Document
notice



Format texte
Page précédente
Page suivante




Le mariage chez les Mi'kmaq vu par les Français

Le point de vue de Marc Lescarbot

Invité par Jean de Biencourt de Poutrincourt à l'accompagner en Acadie, Marc Lescarbot arrive à Port-Royal en juillet 1606. Il y séjourne une année entière pendant laquelle il visite, outre les environs de Port-Royal, la rivière Saint-Jean et l'Île Sainte-Croix. Il rentre en France dès l'été 1607, alors que la petite colonie est momentanément mise au banc, le monopole du sieur de Mons ayant été révoqué par le roi sous les pressions de marchands français qui voulaient eux aussi profiter du lucratif marché des fourrures.

Lescarbot, le poète de la Nouvelle-France, a rédigé divers textes sur son expérience au Nouveau Monde, notamment son Histoire de la Nouvelle-France qui paraît dès 1609. Il y raconte entre autres les tentatives du sieur de Mons pour fonder une colonie française en Acadie.

Les passages faisant référence aux Amérindiens Mi'kmaq sont nombreux vu le rôle important qu'ils ont joué quant au soutien de la colonie naissante. Les contacts entre les Français et les Amérindiens étaient fréquents.

Voici un extrait d’un regard français plutôt sympathique porté sur l'Autre en ce qui concerne le mariage chez les Mi’kmaq.



Extrait de l'oeuvre de Marc Lescarbot :

Marc Lescarbot, « Histoire de la Nouvelle-France », dans The History of New France, vol. II, édité et traduit de l'anglais par W. L. Grant, Toronto, The Champlain Society, 1911, p. 509-510.





Format texte
Page précédente
Page suivante




Source : Équipe de production