Axe 1 : édition 8 > Document






Père Léger Comeau (1920-1996)

Important ambassadeur de l’Acadie, l’oeuvre du père Comeau fut surtout de rassembler ses concitoyens acadiens, de leur rappeler l’importance de l’union pour favoriser le développement socio-économique des communautés acadiennes, et de faire découvrir au reste du monde la valeur de l’Acadie.

Originaire de Lower Saulnierville en Nouvelle-Écosse, il entre au Collège Sainte-Anne à la veille de ses 16 ans. Après trois années passées dans l’institution, aux côtés des pères eudistes, il décide de se préparer à devenir membre de la congrégation. Il entreprend ses études théologiques au Séminaire de Charlebourg (Qc), où il est ordonné prêtre. En 1947-1948, il poursuit son apprentissage à Rome, puis il entreprend une année d’études philosophiques à Montréal en 1951-1952. Il occupe ensuite des postes de professeur à l’externat classique à Limoilou (Qc), au Collège Saint-Louis d’Edmundston (NB), puis au Collège de Bathurst (NB). De 1958 à 1964, il enseigne au Séminaire de Charlebourg, pour ensuite revenir en Acadie, occupant pendant six ans le poste de recteur du Séminaire Saint-Coeur-Marie d’Halifax.

Impliqué dans de nombreuses organisations acadiennes et francophones, il est président-fondateur du Club français de Halifax entre 1965 à 1967, directeur de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse de 1967 à 1969, et président de la Société nationale des Acadiens de 1978 à 1988. Convaincu de la nécessité pour les Acadiens de lutter contre l’isolement, il s’acharne tout au long de sa vie à tisser des liens avec les autres éléments de la francophonie mondiale, dont la Belgique, le Québec et la France.