page



BRAYERIE
- 80 -
BRISE-FER

   BRAYERIE. Endroit où l'on braye le chanvre.

   BRAYEUX. Celui ou celle qui braye du chanvre.

   BRAYON. Torchon, guenille, haillon, loque.
   On lave la place avec un brayon. Être habillé en brayons, c'est être vêtu de guenilles: Pas d'escouvillon sans brayon. (Ancien proverbe.)
   Brayon est le diminutif de braie, apparemment. «Braium: Braie, fange». (DU CANGE). En chirurgie, un brayer est un bandage qui soutient une hernie.

   BRAYURES. Ce qui reste du chanvre après qu'on a brayé (broyé).

   BRÈCHE. Calme à la brèche... (?)

   BREF. Adv. Parler bref, c'est articuler distinctement: On le comprend bien, il parle bref. On disait, au temps de Corneille: une prononciation sèche pour claire, distincte, en opposition avec mouillée. En Anjou, ce chemin est le plus bref, signifie le plus court.
   On disait en vieux français: parler bref et court. L'Académie définit parler bref: «Avoir une prononciation prompte, précipitée». Je ne crois pas que cette définition s'applique au parler dialectal de France plus qu'à celui des Acadiens.
   Ce passage de Tacite relativement à Cecina, où il dit: Cito sermone, et que J.-J. Rousseau traduit par «parlant bien», nous le rendrions en Acadie par parlant bref. Bref pour clair, net, rendrait exactement, il me semble, le cito latin.

   BRETTER. Chercher, écornifler, lever le nez. S'emploie en mauvaise part: Qu'est-ce que tu brettes ici?

   BRICHETÉ. Familier, petit morceau, lambèche: Donner quelque chose par bricheté. Correspond à l'anglais peacemeal.
   BRIN. Accompagne, ici comme en France, une négation, comme augmentatif: Je ne t'en donnerai pas un brin. La Fontaine écrit: «Ne t'attends pas que je tarde un seul brin». Avec Mme de Sévigné nous disons: «Il n'y a pas un brin de vent». Et avec les Bourguignons: Il ne fait pas un brin d'air, «Mandez-moi un demi-brin de vos sentiments». ([SÉVIGNÉ, Manuscrit] Grosbois, 2, p. 244). Toutes ces locutions ont cours en Acadie.
   Nous disons: Restez un petit brin pour quelque temps. Ceci encore est du bon vieux français, comme le montre ce passage pris du Roman de Foulque de Candie: «Vassol, a dit Ganite, trop demeurez grand brin».

   BRINGUE. Une grand'bringue de femme est une femme osseuse, mal bâtie, longue et maigre.

   BRINGUEBALE. Brimbale. Brimbale est à l'Académie avec cette définition: «Levier qui sert à faire aller une pompe». Ici, une bringuebale est une longue perche, attachée au sommet à une pièce qui s'appuie aux trois quarts de sa hauteur sur un arbre fourchu. Les deux font bascule, lorsqu'on tire sur la première à laquelle un seau est attaché. Sert à puiser de l'eau d'un puits. Bringuebale est le terme maritime. On dit brimbale à terre. Rabelais écrit tringueballer.

   BRIQUERIE. Briqueterie, lieu où l'on cuit de la brique.

   BRISABLE. Fragile, qui se brise facilement.

   BRISANTS. Comme en France. Se dit, en outre, des vagues courtes qui se brisent en s'entrechoquant.

   BRISE-FER. Brise-tout. Se dit des enfants surtout. Ce mot composé remonte à la Pléiade, qui a laissé à la langue: Songe-malice, couvre-cerveau, brise-tombe, ronge-poumon, Jupiter lance-tonnerre, soleil donne-




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.