page



CACHETTE
- 88 -
CALER

elle croit le fâcher, / Et cette vaine peur la fait aussi cacher».

   CACHETTE. «Jeu d'enfant dans lequel l'un d'eux se ferme les yeux, pendant que les autres vont se cacher. Celui qui est découvert le premier prend la place du chercheur». (CLAPIN).
   C'est le cache-cache de France. Jouer à la cachette ici.

   CADRE. Se dit par métonymie pour peinture, portrait, tableau, dessin, gravure encadrés. Quadro signifie en latin un tableau, une peinture.

   CADUC. Un paysan canadien que j'interrogeais sur un sujet un peu au-dessus de sa portée me répondit qu'il était «caduc sur la question».

   CAGE. Mot qui nous vient du Canada où il signifie un train de bois flotté. Aux Îles-Madeleine, on se sert du mot cage pour désigner des trappes à homard. «Cage. Espace clos à claire-voie». (GODEFROY).
   D'après Richelet, cage, dans le sens que nous lui donnons, serait un terme marin.

   CAILLE. Adj. De couleur pie: une vache caille. Nous disons aussi la caille pour une vache de cette couleur. On dit caillé pour bigarré, en Normandie: «Ah! se mit à dire la pie: / Je suis caillé, mais je suis jolie». (Chanson).

   CAILLER. Reculer, avoir peur, refuser la bataille: Je lui ai offert de nous battre et il a caillé; Quand l'heure est venue de faire la grand'demande, il a caillé; Je l'ai fait cailler.
   C'est apparemment une forme métaphorique de caler; caler se disait en vieux français pour céder, reculer.
   On dit aussi caler les voiles, dans la marine, pour les baisser, les descendre vers la cale. Ce mot pourrait se rattacher au l[atin] cadere. «Sur l'erbe verte si est caeit (tombé) envers». ([Chanson de] Roland, v. 2269) [voir
cagrer et caler].
   Cagner a le même sens en Berri que cailler en Acadie; il a cagné veut dire qu'il n'a pas osé. Cailler, caler et cagner sont les variantes du même mot [voir ces mots].

   CAILLOUX. De la soupe aux cailloux, c'est de la soupe où il entre peu de matière nourrissante.

   CAISSIE. Le vieux français quaissie signifiait faible, abattu, du latin quassatus ou plutôt quassata. Nous avons des familles qui portent le nom de Caissie. Elles sont d'origine anglaise et remontent, je crois, à l'occupation de l'Acadie par les Écossais de Sir Alexander en 1630. Le vieux mot anglais quaisy avait le sens de faible, comme en français.

   CALCULER ou CARCULER. Nous prenons aux Américains le sens qu'ils donnent souvent au mot to calculate, tabler: «Je calculais que tu ne serais pas capable de manger à matin». (BARBEAU, Folklore — Gaspé). Ici, calculer signifie: je croyais, je m'attendais, je me figurais.

   CALE. J'ai entendu dire «une cale de noix». C'est que cale et é-cale sont le même mot. On pourrait y joindre écaille. D'origine germanique, le mot anglais shale s'y rattache. Nous mettons, comme en France, une cale à notre ligne à pêcher.
   «Deux barres de plomb qui fait à chacun trois calles». (DENYS, vol. II, p. 70).

   CALER. Avec le sens que les Acadiens donnent à cailler, se rencontre fréquemment dans les vieux auteurs: «Quel part qu'il alt, ne poet mie cair». (ROLAND, v. 2044), quelque part qu'il aille, il ne peut craindre; «Ce fut à M. Brion à caler et à se taire». (BRANTÔME, [Vie des hommes illustres et des grands capitaines], «Le mareschal de Biron»). Du même auteur: «Là où sont les soldats espa-




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.