page



DÉCORNER
- 143 -
DÉFENDRE (SE)

te dois pas desconforter; «En long délai m'ont si desconforté», Gui, Chat. de Couci; «Ayant trouvé au retour sa femme pleurant et se desconfortant». (ESTIENNE); «Merveille n'est si tu te desconfortes», (S[AINT-]GELAIS); «Maint preudome a desconforté». (Roman de la Rose); «Quand ainsi m'as desconforté». ([Le Livres des] 100 ballades); «Je cours d'une course hastée, / Réconforter ceste desconfortée». (RONSARD); «Perceval les voyant ainsi desconfortez, dit»; «En desconfort comme desconfortés. / Desconfortant me desconfortay. / Si reconfort de mon doulx ami n'ay», (DESCHAMPS). Et, pour terminer: «La veuve dit, toute déconfortée. Jamais de vous!» (LA FONTAINE, [Contes et nouvelles en vers], L'Hermite).
   L'Académie donne déconfort, sur quoi déconforter a été formé. Elle donne aussi conforter. L'Anglais a conservé les deux mots, comforted et discomforted.

   DÉCORNER. Écorner. Nous disons aussi écorner: Il fait un vent à décorner les boeoufs. Décorné: dont les cornes sont tombées ou ont été coupées. On trouve décorné dans la vieille langue.

   DÉCRAVATER. Ôter la cravate.

   DÉCRÈCHER. Faire sortir de la crèche. C'est le contraire d'accrécher qui signifie mettre à la crèche.

   DÉCROCHEMENT (de l'estomac). On dit aussi: avoir l'estomac à terre.

   DÉCROCHETER. Décrocher. Terme importé de France et qu'on entend encore en Berri. Décrocheteur, terme français de formation récente, vient de décrocheter et non de décrocher.

   DÉCULOTTER (Se). Enlever ses culottes.
   DEDANS. Mettre les animaux dedans, c'est les mettre à l'étable: Mets ton cheval dedans; rentre-le à l'écurie. Nous disons avec G. Flaubert (Madame Bovary): «Il ne retirait pas volontiers ses mains de dedans ses poches». Au figuré, mettre, fourrer quelqu'un dedans, c'est le flouer, en faire sa dupe.

   DÉFAISURES. Effilochements d'une pièce d'étoffe en laine, d'une paire de bas, etc., propre à être cardé (nous disons écardé): une paire de bas faite avec des défaisures.

   DÉFALCATION. Détournement de fonds. Nous avons pris cette signification aux Anglais. Nous disons aussi, dans le même sens, pour l'avoir pris à la même source, défalquer. Défalcation et défalquer avec le sens de détourner, appartiennent à la vieille langue. La Curne [de Sainte-Palaye] en rapporte cet exemple: «Détourner Pierre Béquin accusé d'avoir été complice au grenetier qui lors estait dudid grenier, d'avoir défalqué de grant quantité de sel rendu au dit grenier, etc.» L'Académie donne le mot avec le sens de retrancher, rabattre, déduire.

   DÉFÂMER (Se). S'assommer, s'étourdir par une chute. Entendu aux Îles-Madeleine.

   DÉFARGER, DÉSENFARGER. Enlever les enfarges à un animal. Godefroy nous dit que défergier signifiait délivrer des fers, dans la vieille langue. On trouve aussi défargement: «Qui desfarge les prisonniers bien repentang». (Roman de la Rose, v. 88367).

   DÉFAUFILER. Défaire ce qui a été faufilé, ce qui a été passé au faufil.

   DÉFENDRE (Se). Au figuré: se tirer d'affaire; vivre confortablement: Comment vit-il? — Il se défend bien. Comme si la pauvreté et la misère étaient l'ennemi. Au passé indéfini




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.