page



ÉCHAFFOURÉE
- 165 -
ÉCHOUCHER

tendre par: égarer, dévoyer, faire perdre son chemin à l'ennemi.
   C'est aussi dans le sens que nous donnons à écarter qu'il faut entendre ce passage de Mme de Sévigné: «Cette fin s'écarte un peu dans le roman».

   ÉCHAFFOURÉE. Échauffourée. Les deux formes coexistent dans la vieille langue. On a dit aussi: chaffourer et chauffourer. Montaigne a chaffouré; Rabelais, chauffouré; Brantôme, escafourer.
   Le peuple préférait chaffouré, et le peuple est le maître du langage.

   ÉCHALOTTERIES. Grosses cerises (?).

   ÉCHAROGNER. Mal dépecer de la viande; mal couper une chose: écharogner les cheveux. S'entend surtout chez les Canadiens.

   ÉCHARPE. Écharde. Mot de formation analogique.
   On trouve escarre, escharre dans la Chirurgie de H. de Mondeville.

   ÉCHARPILLER. Mettre en charpie. C'est un diminutif.

   ÉCHARPIR. Mettre de la laine en charpie, l'effiler. Du roman escharpir, même sens. La vieille langue connaissait et employait ce mot concurremment avec décharpir: «Qui voudroit descharpir dune écarlate fine / La trame fil à fil...». (R. BELLEAU, Oeuvres poétiques); «Moult bien savoit couldre, escarder, pignier, carpir (charpir) et filer la laine». (Cité par Godefroy).
   Les anciens Français appelaient charpeur celui qui mettait de la laine en charpie.

   ÉCHAUDER. Des patates son échaudées quand les tiges en sont jaunies avant maturité. Du blé, du sarrasin échaudé: dont l'épi est desséché par l'humidité et le soleil. On dit aussi, en Berri, du blé chaudé. Notre expres-
sion est connue par tous les cultivateurs du centre et du nord de la France.
   Échauder s'est dit pour chauffer, réchauffer dans la vieille langue: «Et alors est terre eschaudée au soleil». (Rapporté par Godefroy).

   ÉCHAUFFURE. Pleurésie. Mot en usage dans la vieille langue. On a dit aussi chauffaison, chaufeté en vieux français.
   On dit chaud-refroidi en Berri. Ailleurs, c'est échauffeture. L'échauffure est beaucoup plus grave que l'échauffaison.
   Le mot échauffure est employé par Huysmans dans En rade.

   ÉCHINE. Le mot est parfaitement français puisqu'il est à l'Académie et qu'on le trouve à toutes les périodes de la langue, depuis [La Chanson de] Roland (v. 1662). Mais il ne s'emploie plus guère que dérisoirement. C'est un mot bas, à peu près mis de côté, délogé qu'il est par le mot dos, réputé plus noble.
   Dos est inconnu en Acadie; c'est échine, qui règne. Il règne ici comme au temps de Ronsard, qui fait marcher son héroine «sur l'échine des eaux». (La Franciade, liv. I.)
   Cartier, (2e Voyage, dit comme nous échine, préférablement à dos: «Pareillement avoit la ratte par devers l'échine un peu entamée».
   Aubigné aussi préfère échine à dos: «Et les aisles croissaient sur l'eschine en repos». Un Acadien a mal à l'échine, jamais au dos.

   ÉCHO. Est employé adjectivement dans: Le temps est écho. C'est alors un signe de pluie.

   ÉCHOUCHER. Prononciation picarde pour essoucher. Nous disons chouche au lieu de souche. Un terrain est échouché quand les souches (chouches) ont été arrachées.
   On trouve «terres en souchées» dans certains vieux auteurs pour ter-




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.