page



I

   ICI, ICITE. Ci, ici. Nous disons: Viens icite; Cette maison icite m'appartient; Donne-moi cette pomme icite; J'irai vous voir dans ce mois icite. Nous disons aussi: dans ce mois ici.
   Le très vieux français offre de nombreux exemples de ce mot, épelé icist et iceste, le premier étant au cas sujet et le second au cas régime: «Qui chevauche si durement / A iceste heure sor cest pont?» (LE ROY, Le Vair Palefroi); «Iciste est à certes la comune fei (foi) que uns Deu en Trinitet... aorums (adorons)». (Traduction d'un sermon de s[aint] Athanase); «Allas, dit-il, veir dist li sorz / Si jeo veneie en icest ost / Qiue jeo sereie us pris u morz»: Hélas! dit-il, le sort a dit vrai que si je venais en cette armée icite, je serais pris ou tué. (Gormont et Isembart). «Pour aimer fort Diane et Citherée aussi, / L'une et l'autre m'ont mis en ce tombeau ici». (Épitaphe de Charles IX);
«Que ce drap ici est bien faict!» (La farce de [Maître Pierre ou] Pathelin); «Jadis Ariadne en ce pays icy, / Prise d'amour, prit Thésée à mercy». (RONSARD, La Franciade, liv. IV); «Ce bois, ce feu et ce cousteau icy, / Isaac, Isaac, c'est pour vous tout ceci». (BÈZE, XVIe s., Le Mystère du Vieil Testament); «A vous, troupe légère, / J'offre ces violettes / Ces lis et ces flurettes / Et ces roses icy». (DU BELLAY, [Divers jeux rustiques et autres oeuvres poétiques], «Villanelle du Vanneur»); «En tous ces cas icy la confession générale est requise». (FRANÇOIS DE SALES, p. 461); «Ces... roys ici ne sont que veaulx». (RABELAIS, Pantagruel); «Ce petit madrigal ici». (SCARRON, Oeuvres, I, p. 216); «Et puis je m'iray plaindre après ces gens — icy». (REGNIER, [Satires], «Satire II»); «En ce monde
icy». (SAGARD, 919); «Et n'a-t-on pas marché en ces affaires ici que comme par manière d'acquit?» (LESCARBOT, Hist[oire] de la Nouv[elle]-France); «Le curé de Pantin, à une lieue de Paris, pria les marguillers de sa paroisse de luy laisser faire l'inscription d'une verrière qu'ils avaient fait mettre à l'église. Après avoir rêvé longtemps, il fit ces deux vers: «Les marguillers de Sainte-Marguerite / Ont fait bouter cette verrière icyte»». (TALLEMANT DES RÉAUX); «Tout Paris dit: Cet homme-ci; mais la plus grand'part de la court dit: Cet homme-icy». (VAUGELAS).
   La langue romane a gardé cet adverbe: «Aicist cambra m'azanta»: Cette chambre icite me convient. (Roman de Flamenca).
   Je pourrais citer cent autres exemples de ici et de icite, pour ci, ici.
   Ici vient de hic ecce, paraît-il. Icite viendrait alors de hic-ecce-iste. La vieille langue avait icest au masculin, et iceste au féminin.
   Dans ci, pour ici, le i initial est tombé comme dans celui, qui se disait anciennement et qui se dit encore en jargon de notaire: icelui.

   ICI-DEDANS. Ici. Cet adverbe de lieu appartient à la vieille langue. Nous l'avons pris en France et conservé. Là-bas, il est à peu près disparu. Écoutons Molière: «Venez nous tendre ici-dedans le conseiller des grâces». ([Les] Précieuses ridicules); dans Dom Juan, (acte III, scène II); «Ici autour»; dans L'Étourdi: «Ici-dessous». Rabelais (Pantagruel, Nouv[eau]-prologue du liv. IV) écrit: «Ici derrière».
   Cette manière de dire était générale. On trouve ici-dedans, là-dedans, un




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.