page



PINCÉE
- 353 -
PIQUEREL

   PINCÉE. Action de pincer, pinçade: Il m'a donné une pincée à m'arracher la peau. Dans les autres cas, nous entendons le mot comme à l'Académie. Ce mot manque à la langue officielle.

   PINCES DE CANOT. Extrémités d'un canot d'écorce, pincées et cousues ensemble: «Le canot monté sur le rivage était renversé sur ses pinces». (TACHÉ, [Trois légendes de mon pays], «Le Géant des Méchins»).

   PINTE. La grand-pinte, en langue astronomique, c'est la Grande Ourse; la petite pinte, la Petite Ourse.
   Nous disons aussi, et plus généralement, la charrue.
   Comme mesure de capacité, notre pinte équivaut à un quart de gallon. Il faut deux pints anglaises pour faire une pinte acadienne. La pint anglaise s'appelle ici chopine; il faut huit chopines pour un gallon.

   PINTOCHER. Pinter, boire à la pinte, avec excès.

   PINTOCHEUX. Noceur.

   PINTRÉ. Chevalier à pied jaune; genre totanus flavipes. C'est le yellow-legs des Anglais.

   PIOLE. Terme marin signifiant une bonne pêche, une grande quantité de poissons: La morue a donné une bonne piole cette nuit.
   Le mot est employé par les cultivateurs avec à peu près le même sens, mutatis mutandis.
   Piole, en argot, se dit pour cabaret. Pioler se disait en vieux français pour se parer de diverses couleurs.

   PIONCER. Faire un somme: Il pionce sur sa chaise.

   PIOT. Déformation du mot pot, donné comme sobriquet à certaines familles acadiennes en souvenir d'aïeux aimant trop la bouteille, le piot: «Dans notre chambre allons hu-
mer un piot». (LA FONTAINE). L'expression est dans Rabelais avec le sens de pot de vin. Les premières éditions [du Dictionnaire] de l'Académie donnent le mot.

   PIPÉE. Contenu d'une pipe: fumer une pipée de tabac.

   PIQUE. Outre les emplois que ce mot trouve à l'Académie, il a de plus celui d'allusion blessante: Il m'a lancé une pique; Ils ont eu une pique ensemble; «L'esprit de pique et de jalousie qui prévaut, etc.» (LA BRUYÈRE, [Les Caractères], «Des Jugements»).
   On employait beaucoup le mot pique au XVIIe siècle. Quelqu'un a même prétendu que Piquart en dérivait.

   PIQUENALE ou PIQUENARD. De l'anglais.
   Courte et forte alène à manche solide qu'on enfonce à coup de marteau dans une semelle qu'on veut cheviller.

   PIQUER. Pousser des piques; faire des allusions blessantes: Il m'a piqué; Vous l'avez piqué au vif en lui disant cela; Il est piqué veut dire il est blessé, offensé.
   Piquer une charpente, c'est en mettre toutes les pièces en état de s'ajuster et de se monter.
   Piquer une pièce de bois, première opération pratiquée avec une grand- hache, avant l'équarrissage, ce que les Canadiens appellent, je crois, gober.
   Piquer une morue, c'est, dans le langage des pêcheurs, lui couper la gorge et lui fendre le ventre. Ceci est la première opération. La seconde, c'est la vider; la troisième, la trancher.
   Une table à piquer; un piqueux.
   Piquer au plus court; prendre le plus court chemin.

   PIQUEREL. Nom anglais d'un poisson d'eau douce que les Canadiens appellent doré. Du Cange enregistre le mot dans son dictionnaire [glossaire].




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.