page



QUEUE D'ARONDE
- 376 -
QUI

pays pour querre (chercher) bêtes et vitailles». (FROISSART).

   QUEUE D'ARONDE. En forme de queue d'hirondelle, arundo, en latin.
   Les pièces en bois de grume dont se composaient et se composent encore les premières habitations, dans un défrichement nouveau, étaient rattachées les unes aux autres par les bouts taillés en queue d'aronde.
   Le mot est dans le Dictionnaire, mais n'est plus guère usité en France.

   QUEUE-DE-RENARD. Plante sauvage poussant dans des terrains incultes et rappelant, par sa forme, une queue de renard. La prèle des champs, mélampyre des prés (?).

   QUEUQUE. Quelque. Le l de quelque ne sonnait pas anciennement et le mot se prononçait comme il se prononce aujourd'hui en Acadie et au Canada: «Queuques paroles ni ajoute». (Roman de la Rose, v. 15236).
   Même au XVIe siècle, on disait à Paris, queuque, au lieu de quelque.

   QUEUQUEFOIS. Quelquefois. Le l étymologique de ce mot, conservé pour les yeux, tombait autrefois en France dans la prononciation comme il tombe ici. On trouve queuquefoy dans la VIIIe Conférence.

   QUEUQU'UN. Quelqu'un. Nous disons aussi queu-que-x-un. Chifflet, grammairien du Grand Siècle, nous avertit que c'est mieux de ne pas faire sonner le l de quelqu'un; les «honnêtes gens» disaient queuqu'un.
   Que l'on cherche bien dans les différents parlers dialectaux de France et l'on y trouvera de nos jours la même prononciation.
   La première syllabe, queu, se mouille en Acadie: tcheu.

   QUI. Se prononce tchi ou plutôt comme ci dans le mot italien cicerone.
   Qui donne, en Acadie, le même son que ti dans amitié, chrétien, Étienne,
qu'il ait aperçu. / Qui c'est qui lui répond». (VAUQUELIN [DE LA FRESNAYE], Les Forestiers).
   Ces divers emplois de qui, familiers aux auteurs des XVIIe et XVIIIe siècles, et qu'on ne trouve plus guère aujourd'hui dans les écritures, ont été conservés par les Acadiens.
   Nous disons fautivement: Qui c'est qui, pour qui est-ce qui. Et encore: Quis' qui a fait ça? pour qui est-ce qui a fait ça? C'est le même mot, syncopé: «Qui qu'à fait cte chanson? / C'est trois jolis garçons». (THÉROULDE).

   QUI. Qu'il. Le l de qu'il tombe ici devant une consonne, comme il tombait autrefois en France: «Selon le vent qui fait, l'homme doit naviguer». (RÉGNIER, [Satires], «Satire VI»); «Dieu est tenu de me révéler tout ce qui veut que je croye». (RABELAIS, Gargantua).

   QUILLES. Se dit, par extension, pour jambes grêles.




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.