page



REGRICHE-POIL (À —)
- 481 -
SACREMENT (POUR LE —)

   REGRICHE-POIL (À —). C'est le à contre-poil, de l'ancienne langue, à rebrousse-poil.

   RENDRE (— RAISON). Voir raison.

   RENVERSER (— SON ÉCUELLE). Mal tourner, en parlant d'une jeune fille: Elle a renversé son écuelle. Entendu au Canada.

   RÉPONDS (JE VOUS EN —). Je vous certifie, soyez-en certain. S'emploie ironiquement: Il ne reviendra pas, je vous en réponds.

   RESPECT (SOUS LE — QUE JE VOUS DOIS). Sauf le respect que je vous dois. C'est l'équivalent de révérence parler: C'est un cochon, sous le respect que je vous dois. Sous, ici, paraît être une mauvaise altération analogique de sauf, qui se prononçait sau, autrefois.

   RESTANT (VOILÀ LE —). Il ne manquait plus que ça.

   RESTE (À TOUTE —). De toute nécessité, sans faute, absolument: Il veut à toute reste l'enlever; Il voulait partir à toute reste; Il faut à toute reste que j'y aille.
   L'expression se rencontre dans quelques auteurs anciens. «Buvons à toute reste». (RABELAIS). Brantôme s'en est servi dans le Maréchal d'Amville. Saint-Simon l'emploie, mais au pluriel, à toutes restes. Prosper Blanchemin, commentant Saint-Gelais, dit que: «Depuis un siècle, reste n'est plus féminin que dans cette phrase.»
   On prétend, avec raison, apparemment, que à toute reste est une déformation de à toute risque. Risque était féminin dans la très ancienne langue. Il l'était encore au XVIe siècle. On trouve à toute risque à la 1ère édition du Dictionnaire de l'Académie.
   L'expression à toute reste est d'un emploi universel parmi les Acadiens.
   RESTE (C'EST LE —). Il ne manquait plus de cela. Se dit en mauvaise part. Le beau-père est venu; voici la belle-mère, c'est le reste! Ou, c'est bien le reste.

   RESTE (DE —). Nous donnons à cette locution adverbiale un sens que je ne lui trouve pas tout à fait à l'Académie: C'est bon de reste, plus qu'il n'est nécessaire.

   RETENANT (EN —). En hésitant: J'y suis allé en retenant.

   REVOIR (À —). Au revoir. Ils disent comme nous en Bretagne.

   REVOYURE (À LA —). Au revoir. Terme très familier. Nous disons ordinairement au revoir ou à revoir.

   RIEN (À — FAIRE). Désoeuvré, sans emploi: Il est à rien faire;
«Maintenant je [?] à tout faire; maintenant à rien faire». (MONTAIGNE).

   RIEN (À —). Inutile, gaspillé: C'est de l'ouvrage à rien.

   RIEN (ÇA NE CONSISTE EN —). Ça n'a pas d'importance.

   RIRE (— AUX ANGES). Se dit d'un petit enfant qui sourit dans son sommeil.

   RIRE (PAS POUR —). Sérieusement: C'est pas pour rire qu'il dit ça; «La comète va venir, / Nous allons tous mourir; / Ça sera triste pas pour rire». (Chanson composée à Paris, en 1910, lors du passage de la comète Halley).

   RUN (— DE VENT). Un vent qui se maintient assez longtemps dans le même sens. Dièreville emploie cette expression.

   SACREMENT (POUR LE —). Pour le bon motif, en vue du mariage: Aller voir une jeune fille pour le sacrement. Locution en usage surtout




Source : POIRIER, Pascal. Le Glossaire acadien, édition critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie; Moncton, Centre d'études acadiennes, 1993, 500 p.