page



  APPENDICES 57
Plus tard Piziquit fut formée en paroisse séparée, ainsi que la Rivière-aux-Canards, cette dernière sous le vocable de Saint-Joseph. À Piziquit il fallut, dans la suite, faire deux paroisses, savoir: celle de l'Assomption et celle de la Sainte-Famille. L'église de Cobéquit avait Saint-Pierre et Saint-Paul pour patrons.

Pendant longtemps il n'y eut qu'un seul prêtre pour desservir ces diverses localités.

En 1727 il y avait 140 familles à la Grand-Prée; 97 aux Rivières-aux-Canards et des Habitants; 160 à Piziquit et aux environs; 110 à Cobéquit et lieux adjoints; 200 à Beaubassin et dans les nouveaux établissements de Chipody, etc., et 220 à Port-Royal, formant un total de 927 familles.

Par ce recensement, la Grand-Prée avait une population d'environ 900 âmes.

Nous lisons dans un document fait à Louisbourg le 28 novembre 1731 et intitulé: État de l'ACADIE pour le gouvernement ecclésiastique, ce qui suit: "La paroisse des Mines comprend la Grande Prairie et la Rivière-au-Canard. Dans ces deux endroits il y a 168 familles nombreuses, gens riches. Ces deux paroisses valent au moins 2,500 livres (en dîmes). * La Rivière-au-Canard est éloignée de quatre lieues de la Grand-Prée; on y va par eau et par terre commodément. Ces deux paroisses doivent, pour le revenu, être jointes et (il faut) que le missionnaire des Mines soit tenu d'entretenir un vicaire. Ces deux missionnaires peuvent se passer de la pension de 400 livres." C'est le gouvernement français qui payait cette somme, et on proposait de l'abolir, ce qui n'eut pas lieu.

Le sieur LeNormand qui fut longtemps contrôleur à Louisbourg, de retour en France, fit, en 1739, un mémoire sur les affaires de l'Île Royale et de l'ACADIE, au cours duquel il dit que "M. de la Goudalie dessert la paroisse de la Grand-Prée, celle de la Rivière-des-Canards et les deux paroisses de Piziquit. Ces quatre paroisses sont situées à l'entrée du bassin des Mines."

Une "description de l'ACADIE avec le nom des paroisses et le nombre des habitants", faite en 1748, apparemment par l'abbé LeLoutre, nous montre que "l'ACADIE est divisée en six paroisses. La première est le Port-Royal...; l'église est bâtie assez près du fort, et c'est ce qu'on appelle la basse-ville; le curé s'appelle M. Desenclaves...; l'on compte dans cette paroisse deux mille communiants....


(*) Soit à peu près $400, d'après la valeur de l'argent à cette époque, mais aujourd'hui cette somme équivaudrait à environ $2,000.

Je dois ce renseignement à l'amabilité de mon camarade de bureau, M. Francis-J. Audet, auteur de plusieurs ouvrages historiques.





Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.