page



  APPENDICES 53
nombreuses signatures des habitants aux registres de la paroisse l'attestent. En quittant les MINES, ce missionnaire alla prendre la cure de Laprairie, où il fut installé le 30 septembre. Il mourut à Québec en mars 1707. Il était né à Paris en 1661.

L'abbé Jean-François Buisson de St-Côme, prêtre canadien, ordonné le 2 février 1690, lui succéda en 1692. Il eut le malheur de déplaire au sieur de Villebon, commandant à l'Acadie, et à DeGoutin, qui le prirent en grippe et ne cessèrent de porter des plaintes contre lui auprès du ministre jusqu'à ce qu'il partit, en 1699.

Son successeur fut l'abbé Guay, qui prit charge de la paroisse au mois de septembre 1699. C'était un prêtre sans expérience, sans tact ni mesure, et sur les plaintes qu'on porta contre lui, le ministre exigea son rappel en 1702. Comme son prédécesseur il était prêtre des Missions Étrangères. Ce furent les derniers qui desservirent les MINES pour nombre d'années.

Après le départ de l'abbé Guay, la paroisse passa aux religieux récollets de la Province de Saint-Denis ou Paris, qui fondèrent, en 1703, un couvent à Port-Royal.

Ce fut le Père Bonaventure Masson qui prit la desserte de la paroisse de la Grand-Prée en 1703, et il y resta jusqu'à sa mort.

Ci-suit l'extrait de sépulture de ce missionnaire: "L'an 1715, le 16 de février, est décédé le Rév. P. Bonaventure Masson, récollet missionnaire de cette paroisse, ayant gouverné cetter paroisse durant douze ans avec son édification, après une maladie très aiguë, et très sensible, son corps n'étant qu'une plaie, laquelle il a supportée avec une très grande patience et une parfaite résignation à la volonté de Dieu et avec un grand détachement des choses de la terre, conformément à son état. Et durant laquelle maladie il a reçu les sacrements de l'Eucharistie et de l'Extrême-Onction avec des sentiments très pieux et religieux, à lui administrés par Monsieur Gaulin, grand-vicaire de Monseigneur de Québec, et missionnaire des Sauvages, qui s'est trouvé heureusement dans la mission pendant la maladie. Son corps a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse par Monsieur Gaulin, en foi de quoi j'ai signé ce 18 de septembre de la présente année.

Fr. Félix Pain, Récollet,

Missionnaire de Beaubassin."

Ce fut sous l'administration de ce missionnaire qu'eut lieu, au mois de juillet 1704, l'invasion du colonel Benjamin Church, de la Nouvelle-Angleterre. Celui-ci pilla l'église, brisa les levées dans





Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.