page



  LE GRAND DÉRANGEMENT 23
CHAPITRE HUITIÈME

Départ de Hopson. Lawrence le remplace.

On me permettra d'ouvrir ici une large parenthèse de plusieurs chapitres afin de pouvoir mieux faire connaître Charles Lawrence et sa campagne de mensonges et de calomnies à l'égard de nos pères. Je laisserai parler les faits au moyen de documents.

Lawrence avait un puissant ami à Whitehall dans la personne du COMTE d'HALIFAX, président du Conseil des lords commissaires du Commerce et des Colonies. Edward Cornwallis, ancien gouverneur de la Nouvelle-Écosse, en était un autre. On sait que vers le commencement de l'année 1753, Hopson, qui avait succédé à Cornwallis au gouvernement de la Nouvelle-Écosse, demanda à Holderness, alors secrétaire d'État, de lui accorder un congé d'une année pour cause de maladie. Nous n'avons pas, aux Archives, copie de cette lettre, mais par d'autres pièces on peut conclure que Hopson, en demandant son congé, recommanda, semblerait-il, Lawrence, alors président du Conseil, pour administrer la province en son absence. En fit-il part à celui-ci? Je ne trouve aucune donnée à ce sujet. Quoiqu'il en fût, Lawrence paraîtrait avoir été au courant de ce projet après son arrivée à Lunenburg, s'il faut en juger par la teneur d'une lettre qu'il écrivit de cette localité à Hopson, le 27 août 1753, par laquelle il lui mande qu'il a à écrire en Angleterre ("to write at home") à propos de quelque chose qu'il n'entrevoyait pas lorsqu'il partit d'HALIFAX, et, pour cette raison, il veut y retourner. Il a l'espoir que Son Excellence lui accordera la permission de rentrer à HALIFAX avant le départ du vaisseau de guerre, quand même la chose au sujet de laquelle a écrit Cornwallis n'aurait pas encore eu lieu. 24

Une note au bas de cette lettre dit: "Le gouverneur Hopson rentre en Angleterre. Lawrence se renseigne et espère avoir la promotion." (Gov. Hopson going home. Lawrence inquest and in hopes of preferment.")

Que faut-il comprendre par "la chose au sujet de laquelle a écrit Cornwallis?" Cette lettre de Cornwallis m'est inconnue, mais je ne crois pas m'écarter trop de la vérité en disant que l'ancien gouverneur de la Nouvelle-Écosse s'intéressait à la nomination de Lawrence au poste de lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse,


(24) Brown Collection - British Museum.




Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.