page



  LE GRAND DÉRANGEMENT 25
Le 26 octobre 1753 eut lieu une séance du CONSEIL tenue à la maison du gouverneur, séance appelée par HOPSON lui-même pour faire ses adieux au CONSEIL. 30 En réponse à l'adresse que le CONSEIL lui présenta, le gouverneur dit: "Étant dans la triste nécessité de profiter du congé que Sa Majesté daigne m'accorder, c'est pour moi un plaisir de savoir que l'administration de la province qui m'est si chère sera dirigée par un homme éminemment qualifié pour la conduire. Je n'ai aucun doute que, sous sa direction, vous saurez développer et maintenir parmi la population cette harmonie dont vous leur avez déjà donné un si bon exemple." 31

Ce fut le gouverneur HOPSON qui remit aux LORDS commissaires, le 30 janvier 1754, le duplicata des procès-verbaux du CONSEIL du 28 juillet au 26 octobre 1753, et ils en prirent connaissance le lendemain. 32

Faut-il conclure, par cette date du 30 janvier 1754, que HOPSON n'arriva à Londres que la veille de ce jour, ou peu de jours auparavant? Dans ce cas, la traversée aurait duré près de trois mois.

La première séance du CONSEIL sous l'administration de Lawrence eut lieu le 3 novembre 1753. 33

En prenant l'administration de la province, le président du CONSEIL s'évertua à montrer un grand zèle en dénigrant les Acadiens, ce qui semble avoir fait beaucoup plaisir aux LORDS commissaires du Commerces et des Colonies. En effet, dès le 28 mars 1754, ils faisaient écrire à HOPSON, par l'entremise de leur secrétaire, pour lui demander sa démission, car ils appréhendaient qu'il n'avait plus l'intention de reprendre le gouvernement de cette province. 34. Deux jours après, HOPSON démissionna 35, et dans les premiers jours d'avril Lawrence était proposé au poste de lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et commandant en chef de la même province. En lui transmettant cette bonne nouvelle, par leur longue dépêche du 4 avril 1754, les LORDS commissaires du Commerce et des Colonies lui disent: "Nous espérons que ce témoignage de notre satisfaction de votre conduite vous sera agréable." 36

Cette lettre parvint à Lawrence le 13 juin 1754.


(30) Nova Scotia B., vol. 6, fol. 247.
(31) Ibid - fol. 250.
(32) Ibid - fol. 251.
(33) Ibid. fol., 252.
(34) Nova Scotia A., vol. 55, 37.
(35) Ibid., fol. 45.
(36) Ibid, fol. 82.




Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.