page



2 LE GRAND DÉRANGEMENT  
capitaine Alexander, * qui commandait au fort Édouard à Piziquid (Windsor), il a commis l'infâmie, ainsi que Murray, de se servir du nom du roi d'Angleterre, George II, pour mieux tromper les Acadiens. Non, WINSLOW n'avait pas "entre les mains les INSTRUCTIONS et les ordres de Sa Majesté," car ils seraient inscrits dans son journal. Voilà plus de quarante-cinq ans que je cherche le texte de ce prétendu document, et nulle part il n'en est fait mention, sauf dans les discours de WINSLOW. LAWRENCE n'en parle pas, le secrétaire d'Etat est muet sur ce sujet, de même que les lords commissaires du bureau du Commerce et des Colonies. Donc il n'a jamais existé! Les INSTRUCTIONS et les ordres dont parle WINSLOW ne sont autre que les "INSTRUCTIONS scellées" qui lui furent envoyées par LAWRENCE lui-même; elles sont datées d'Halifax le 11 août 1755. En voici le premier paragraphe: "Après avoir fait connaître au capitaine Murray, par ma lettre du 31 juillet dernier, les raisons qui ont fait prendre au Conseil de Sa Majesté (à Halifax) la résolution de chasser tous les habitants français et de purger le pays de si mauvais sujets (laquelle il vous communiquera en même temps que les INSTRUCTIONS que je lui ai envoyées depuis) il ne me reste plus qu'à vous donner les ordres et les INSTRUCTIONS nécessaires à l'exécution d'un projet si solennellement décidé." 2 Suivent les INSTRUCTIONS de LAWRENCE où il n'est nullement question d'INSTRUCTIONS et d'ordres reçus de Sa Majesté, mais d'empêcher les Acadiens de s'enfuir, de s'en emparer, de les mettre à bord des navires et de les déporter.

Une lettre de LAWRENCE à WINSLOW, de la même date, dit: "Les INSTRUCTIONS ci-incluses renfermant toutes les explications nécessaires à l'égard de ce qu'il y a à faire, je n'ai rien à y ajouter, sinon que vous devez avoir recours aux moyens les plus sûrs pour rassembler les habitants et les embarquer, et vous servir de ruse ou de force, selon les circonstances." 3

Le 30 août, WINSLOW inscrit dans son journal: "Le capitaine Murray est venu, hier au soir, et a apporté toutes les commissions et les lettres sus-mentionnées. Nous avons considéré les mesures à prendre pour déporter tous les habitants des villages de la Grand-Prée, des Mines, des Rivières-aux-Canards, des Habitants et de Gaspareau. Nous avons décidé de convoquer tous les habitants mâles de ces villages à l'église de la Grand-Prée, pour le 5 septembre prochain, sous le prétexte de leur communiquer les INSTRUCTIONS du roi. Le même jour, le capitaine Murray devra ras-


* Alexandre Murray, nommé major du 45ième régiment, le 1er octobre 1755.
(2) Journal of Colonel WINSLOW.
(3) Journal of Colonel WINSLOW.




Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.