page



56 LE GRAND DÉRANGEMENT  
L'abbé Claude Jean-Baptiste Chauvreulx, qui desservit Piziquit pendant nombre d'années, alla, après le départ de l'abbé de la Goudalie, prendre la cure de St-Charles de la Grand-Prée, qu'il garda jusqu'au 4 août 1755, alors qu'il fut enlevé par un détachement anglais et conduit prisonnier au fort Edward, à Piziquit, d'où on l'emmena à Halifax; de là il fut embarqué sur un navire de guerre, au mois d'octobre 1755, et transporté en Angleterre, d'où il traversa en France.

***

Nous avons vu qu'un chapelle qui servit d'église paroissiale fut bâtie à la Grand-Prée vers 1689. À cette date, la POPULATION des MINES ne comptait que 31 ménages formant 164 âmes. Trois ans auparavant il n'y avait que dix familles aux MINES, formant 57 âmes. Mais en 1693, quatre ans après la construction de l'église, le nombre des chefs de famille était de 57 et ils formaient 307 âmes.

Les recensements nominatifs aux MINES pour les années 1698 et 1700 sont introuvables à Paris.

D'après le recensement pour l'année 1703, il y avait, aux MINES, 61 chefs de famille qui donnaient 421 âmes, et en 1707, on y trouve 88 hommes mariés et une POPULATION de 481 âmes.

Jusqu'ici, c'est le nom des MINES qui apparaît à chacun des recensements; mais cette appellation générale du district disparaît en 1714.

Par les MINES, il faut entendre le territoire qui comprend Piziquit, la Grand-Prée, les rivières Gaspareau, des Habitants, autrement dit des MINES (aujourd'hui Cornwallis), aux Canards, et celle de la Vieille Habitation.

Au recensement de l'année 1714, chacune de ces localités a un recensement séparé, savoir: À la Grand-Prée on compte 49 ménages formant 285 âmes; à Gaspareau, 5 ménages donnant 35 âmes; aux Habitants, 25 ménages formant 108 âmes; aux Canards, 11 ménages faisant 77 âmes, et à la Vieille Habitation il y avait 5 ménages donnant 35 âmes. Le tout formait un total de 95 ménages et une POPULATION de 540 âmes.

À Piziquit (aujourd'hui Windsor) à quinze milles de la Grand-Prée, on comptait 53 chefs de famille avec 239 enfants, ce qui donnait une POPULATION de 344, tandis qu'à Cobéquit (Truro de nos jours) il y avait 24 ménages et 156 âmes.

Pendant nombre d'années, toutes ces localités formaient la paroisse de Saint-Charles des MINES.





Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.