page



70 LE GRAND DÉRANGEMENT  
entier. J'aurai maintenant le grand honneur de dévoiler la statue d'Évangéline.

Sir Gilbert PARKER, nouvelliste canadien, et l'un des délégués de la presse impériale, a aussi parlé de l'union des races française et anglaise et fut heureux de noter que depuis la Confédération, le Canada était une des colonies britanniques les plus libres de l'empire.

Le Canada ne peut être annexé aux États-Unis, dit-il. Les efforts et l'influence des Canadiens-français comptent considérablement dans l'histoire internationale du Canada et des États-Unis. Mais ces jours sombres furent oubliés et tous les peuples de langue anglaise du monde, même les États-Unis, répondent maintenant de la paix du monde.

L'orateur exprima ensuite un hommage de gratitude pour ceux qui avaient fait don à la province et au Dominion, de la statue d'Évangéline, aux compagnies de chemins de fer Dominion Atlantic et Pacifique Canadien, pour leur bel encouragement dans l'exécution de ce projet.

Le Rév. Dr Geo. B. Cutton, président de l'Université de Acadia, a présidé la cérémonie du dévoilement.

Évangéline, telle que le sculpteur Philippe Hébert l'a représentée dans sa statue, représente "l'angoisse d'un peuple arraché à son pays et toutes les tristesses du coeur humain."

Appendice "F"

Le 7 avril 1916, je donnais une conférence à Halifax devant les membres de la Société Historique de la Nouvelle-Écosse. Cette conférence, intitulée: La Reddition du fort de Beauséjour et l'expulsion des Acadiens, eut lieu dans la salle du Conseil Législatif, construite sur l'emplacement même où se trouvait, en 1755, la maison du gouverneur Lawrence, chez qui se tenaient les séances du Conseil.

Ci-suit la dernière partie de ce travail, que je lus d'abord en français et ensuite en anglais:

"Ce fut à l'endroit même où nous sommes réunis ce soir, que fut finalement décidé, le 28 juillet 1755, le crime de l'expulsion de mes pères, quarante-deux jours après la reddition du fort Beauséjour.

Et si, ce soir, les mânes de Lawrence, Belcher, Morris, Green, Collier, Cotterell, Rouse, Boscawen et Mostyn, les auteurs de cette





Source : GAUDET, Placide. Le Grand Dérangement : Sur qui retombe la responsabilité de l'Expulsion des Acadiens, Ottawa, Ottawa Printing, 1922, 84 p.